DÉMARCHE
France6(web)

Depuis quelques années je sillonne les rues à la recherche d’objets et de débris que je transforme pour leur donner une deuxième vie. Les pièces rouillées, les bijoux récupérés et le verre brisé, sont mes objets de prédilection.

J’utilise le panneau de bois qui offre une résistance me permettant de jouer avec la surface en la rudoyant et en lui créant des incisions à l’aide de l’X-acto et de la pointe sèche. Dans mon processus, je laisse des traces de grattage, de déchirure, d’empreinte d’objets, de crevasses et de craquelure. Par la suite, j’interviens en intégrant des matières en superposition, afin d’ajouter du relief à mon œuvre.

Le papier occupe aussi une place importante dans ma création. Il peut être utilisé comme support pour des collages et des montages. Les gravures qui ne sont pas conformes sont récupérées et transformées pour de nouveaux concepts. Le papier est déchiré et renforci avec des médiums afin de lui donner plus de résistance.

Sur mes divers supports, j’intègre des matières hétéroclites; fils, papiers, tissus, métal oxydé, pièces démontées. Ces matériaux atypiques; bois, cordes, ferraille rouillée servent à attiser l’œil du spectateur. Les encres, l’acrylique et l’encaustique viennent rehausser la composition.

Pour équilibrer la rusticité des éléments et afin de leur ajouter une note de finesse, j’utilise les pigments métalliques, la feuille d’or et la feuille de nacre.

J’aspire à rendre beau ces objets que l’on ne regarde plus!

NOTES BIOGRAPHIQUES

France Houle poursuit une formation en dessin qui l’amène rapidement à explorer d’autres médiums. Elle expérimente et finit par amalgamer les résultats de ses recherches pour se créer un style unique. La peinture matérialiste et abstraite de France Houle repose sur un dialogue entre la couleur et la matière.

En 2004, elle décide de se consacrer pleinement à la pratique de l’art. Ce parcours l’amène à enseigner au sein de plusieurs écoles. En 2007, elle ouvre ses propres ateliers où elle continue avec passion à transmettre ses connaissances et le résultat de ses expérimentations.

Dès 2005, elle a été attirée par la gravure et son intérêt pour ce procédé persiste toujours. Elle a d’abord exploré la collagraphie et le monotype et, vers 2010, l’eau forte et l’aquatinte. Depuis 2015, elle poursuit son exploration avec encore plus de détermination en poursuivant des formations diverses en estampe.

Depuis 2007, elle a présenté diverses expositions individuelles, entre autres à la maison de la culture Ahuntsic de Cartierville et à la Galerie Luz de Montréal.

Plusieurs prix lui ont été décernés. En 2016, elle a reçu le 1er prix du jury au Festival de peinture de Mascouche et un deuxième prix à l’Expo-concours de Laprairie. L’Association des Artistes de LaSalle lui a été décerné un deuxième prix en 2013 et une mention en 2010.

Elle est membre professionnelle du Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV). Elle a été invitée à titre de jury pour diverses expositions.

Elle est, depuis 2005, artiste en permanence à la Galerie Kaf Art.